Rouge excitant ou bleu foncé sûr ? Juste pour la forme que Marscha met sur la robe rouge. Elle se colore bien avec ses boucles blondes claires. Pendant un instant, elle s’admire dans le grand miroir. Bientôt, elle pourra à nouveau ranger le vêtement, car comme toujours, elle sait que la robe rouge ne gagnera pas. Non pas parce qu’elle n’aime pas la robe – au contraire – mais parce que quelque chose au fond d’elle-même l’arrête toujours. Ou quelqu’un.

Alors, où est cette fête d’entreprise ? Dans un club passionnant ? Son mari Carl entre dans la chambre et siffle d’un air approbateur. “Bien joué. Mais c’est très difficile. Carl l’approche, l’embrasse et lui caresse la robe sur les fesses. Puis il la retourne d’un seul geste pour qu’ils puissent tous deux se regarder dans le miroir. Marscha laisse tomber sa main derrière son dos et retire les boutons de son pantalon.
“Vilain”, glousse Carl, “tu sais que je ne peux pas résister. Il accroche ses doigts derrière sa ceinture et la fait glisser sur ses hanches avec sa culotte.
Marscha appuie ses mains contre le miroir et pousse son cul vers lui. Carl se met à genoux un instant et bientôt le bout de son gland touche la chatte mouillée de Marscha. Ses mains fortes s’accrochent autour de ses hanches et c’est comme si son gland était absorbé. Sans effort, il se glisse en elle, de plus en plus profondément. Carl ferme les yeux et se retire. Maintenant, il lui donne de la force et lui enfonce sa bite au plus profond d’elle. “Comme vous êtes mouillé. Il lui tient les hanches serrées et ne cesse de se cogner. Ses boules battent rythmiquement contre ses lèvres et ses enchevêtrements.

Marscha le voit dans le miroir. Ça l’excite. “Baise-moi plus fort”, ordonne-t-elle.
“Ah oui ? Tu veux ça ? Carl la pousse un peu plus en avant et accélère le rythme.
Sa bite l’enfonce encore plus profondément en elle. Marscha écarte ses jambes et avec cela ses lèvres. Maintenant, ses boules rebondissent directement sur son clitoris à chaque coup de poing. Quel plaisir ! En quelques minutes, son clitoris commence à picoter. Dans le miroir, elle regarde Carl dans les yeux et dit : “Tiens-moi”, gémit-elle, “et continue de me baiser”. Il aime faire cela. A chaque coup de poing, il ressent une plus grande résistance autour de sa bite. Lentement mais sûrement, son vagin se resserre. Marscha gémit, de plus en plus fort. Elle y est presque. Carl frappe à nouveau. Sa chatte est dure et serrée maintenant. Un coup de poing de plus pour la pousser à bout.
“Je t’aime”, grogne-t-il et incline son bassin plein de puissance, “toi et ta jolie chatte”. Comme un rocher qui s’abat, l’orgasme fait rage dans le corps de Marscha. Rebondissant et incontrôlé. Elle peut se laisser aller complètement, car Carl la tient dans ses bras, comme convenu. Sa bite ne cesse de lui rentrer dedans et ses couilles continuent de stimuler son point le plus sensible.
“Carl, oh, Carl, j’arrive ! Marscha a à peine contrôlé sa respiration. “Bon sang, bon sang, bon sang ! Je continue à venir !
Il le ressent. Son vagin continue de se serrer autour de sa bite. Il ne peut pas continuer comme ça longtemps, mais elle n’a pas besoin de le savoir. “C’est ce que tu veux, n’est-ce pas, chérie ? C’est bien d’être venu ?
“Ouais, ouais, ouais, ouais. Dans quelques minutes, elle aura disparu. Elle s’enfonce par les jambes sur le sol devant le miroir.
Carl la soutient et la prend dans ses bras. “Chers amis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *